Ses hommes célèbres

Victor DUQUESNAY

1872 – 1920

Né en 1872 au Marin et enfant d’une famille marinoise célèbre, Victor DUQUESNAY était un poète hors paire d’une exquise sensibilité.

 

Ses œuvres les plus connues, « Les Martiniquaises » et « Les chansons des Isles » retracent avec amour les beautés de son île natale.

 

Le doux poète du Marin s’en est allé en 1920, à l’age de 48 ans

 

Osman DUQUESNAY

1846 – 1923

Le Marin a connu énormément d’hommes célèbres, mais s’il y en a un qui a marqué l’histoire, c’est bien lui.

 

En effet, Osman DUQUESNAY né le 7 janvier 1846 d’une famille marinoise célèbre était médecin et a participé activement à la vie politique du Marin, mais aussi de la Martinique.

 

Maire de la commune du Marin de mai 1908 à 1923, Osman DUQUESNAY a aussi été distingué de la médaille militaire, du grade de Chevalier de la Légion d’honneur au titre civil, puis au titre militaire.

 

Il décéda au Marin le 8 décembre 1923 à l’âge de 77 ans, après avoir passé toute une vie au service de la nation française et martiniquaise. A noter que l’on peut voir sa statue au milieu de la Place Joffre près de l’église du Marin ainsi que les dates importantes de sa vie.

 

Théodore BAUDE

1866 – 1949

Homme très actif, il créa en 1909 « la Société des amis des arbres » afin de lutter contre le déboisement et œuvrer pour la protection des arbres et oiseaux. En 1913, celle-ci devient Syndicat d’Initiative.

 

Vantant la beauté des sites et de la flore de l’île, éditant des guides touristiques, organisant avec la Compagnie Générale Transatlantique le séjour des visiteurs, il jouera un grand rôle dans le domaine du tourisme.

 

Aussi écrivain, son premier ouvrage à été une brochure consacrée aux 50 pas géométriques. En 1944, il publie « Mon village et mon clocher », une monographie du marin.

 

Antoine NISAS

Le plus ancien couturier antillais de Métropole (Haute couture).

 

En 1986, il créa l’AFOM-Elégance (Alliance France Outre-mer de l’élégance), association ayant pour but d’aider et de promouvoir les jeunes créateurs antillais, leur ouvrant ainsi les portes du monde de la mode.

 

Il fut le couturier de Madame Georges POMPIDOU, de Martine CAROLE, de nombreuses femmes de chefs d’état africain, etc. ...

 

Il mourrut le 13 février 2002.

 

Charles-Elie SAINT-CYR

Maire du Marin d’août 1884 à Novembre 1890, il est surnommé « le bâtisseur ». On lui doit notamment l’ancienne mairie, vaste bâtiment de bois couvert de tuiles et surmonté d’un campanile qu’occupait une horloge. Il est aussi à l’origine du cimetière.

 

Vincent PLACOLY

1946 – 1992

Vincent PLACOLY est né en 1946 au Marin. Il fit ses études au lycée Schoelcher puis en France afin d’obtenir une licence et une maîtrise de lettres modernes.

 

Il enseigna dans de nombreuses écoles telles que l’école normale de la Martinique ou encore l’E.N.N.A. C’était aussi un romancier, dramaturge et essayiste.

 

Il décéda en 1992 à Fort de France.

 

Ses œuvres les plus connues sont : « La vie et la mort de Marcel Gonstran », « l’Eau de mort guildive », « Frères Volcans ».

 

Ses pièces de théâtres les plus connues sont : « Don Juan », « Dessalines ou la passion de l’indépendance ».

 

A noter que le centre culturel du Marin porte son nom.

 

Roger BONARO

1889-1974

Né au Marin le 11 avril 1889, Roger BONARO commerçant à Fort de France, devient maire du Marin le 9 juin 1945.

 

Il a permit la réalisation d’importants équipements collectifs tels que l’approvisionnement des fontaines du bourg en eau potable, la construction de 78 logements en 1962 à Diaka.

 

Il développa aussi l’enseignement dans la commune en construisant de nombreux établissements scolaires, la cantine sur l’ancien Fort qui devient une propriété du Marin.

 

Le 20 avril 1968, il quitte ses fonctions de maire pour vivre une retraite méritée.

 

Il a été chevalier de l’ordre du mérite civil, et chevalier de la Légion d’honneur.

 

Il mourut le 26 janvier 1974 à l’âge de 85 ans.

 

A noter que le stade municipal du Marin porte son nom.

 

Victor LAMON

1905-1988

Père du syndicalisme martiniquais né en 1905 au Marin, Victor LAMON est connu pour ses luttes syndicales menées en Martinique tant pour l’application de la Sécurité Sociale que la mise en place des conventions collectives notamment celles de l’agriculture. Leader de la CGTM, il mourut le 4 janvier 1988.